L’Affaire Harry Crawford par Lachlan Philpott

Le vendredi 13 Janvier à 20h15

Cette pièce est inspirée de différentes interprétations de la vie d’Eugénie Falleni. Eugénie Falleni a vécu la plus grande partie de sa vie en tant qu’Harry Crawford avant d’être reconnue coupable du meurtre de son épouse Annie Birkett, en 1920, à Sydney.

« L’histoire d’Eugenia Falleni fournit l’occasion de reconsidérer la description et le traitement d’un homme-femme italo-australien de la classe ouvrière dans les années 1920… Les épouses d’Eugenia Falleni furent décrites comme d’innocentes victimes, entretenant ainsi une fable hétérosexuelle. Ce refus de concevoir la possibilité que les épouses de Falleni aient su qu’il était une femme et l’aient désiré/e en tant qu’homme-femme fut non pas “une incapacité de savoir mais un refus de savoir”, qui dit bien la menace que posaient à la fois le désir lesbien et l’identification transgenre, et leur pouvoir de perturber l’hétérosexualité et le principe de binarité masculin/féminin du genre. » Ruth FORD

 

“The Man-Woman Murderer”: Sex Fraud, Sexual Inversion and the Unmentionable “Article” in 1920s Australia, Gender & History, vol. 12, no 1, avril 2000, p. 158-196.
  • Résidence avec l’auteur et la traductrice Gisèle Joly :
  • En prèsence de : Lachlan Philpott (auteur) et Gisèle Joly (Traductrice)
  • Genre: Conférence – débat
  • Durée: 1h15