15Mai

J’avais rendez-vous à 11h, bureau 503

Le vendredi 21 Avril à 20h15 nous avons eu le plaisir de découvrir en exclusivité « j’avais rendez-vous à 11h, bureau 503 » créé lors de la résidence du Théâtre off.

 

L’histoire :

Quelque part en France dans un établissement pénitentiaire, une artiste a pour projet de représenter Hamlet de Shakespeare joué par des détenus. La commission qui supervise et contrôle le projet doit s’assurer que le spectacle est conforme aux règles en vigueur. « J’avais Rendez-vous à 11h, bureau 503 » est une pièce sur la force du théâtre qui effraie l‘autorité et son pouvoir.

Le texte aborde à travers une écriture sans compromis, les blocages de l’institution et l’autocensure des artistes qui se trouvent confrontés à la fragile liberté d’expression des publics empêchés. Le texte pose le problème du processus de changements de la société et de l’individu par la création artistique. Le théâtre n’est jamais aux yeux de l‘Autorité, tout à fait innocent.

Jamais trop grave, jamais trop léger, le spectateur passe du sourire à l‘émotion, comme dans nos propres histoires. C’est un roman vivant où personnages et situations, sortis directement de la mémoire vive d’Anne-Marie et Frédéric ORTIZ s’incarnent là, devant nous, au présent.

C’est une écriture brute, radicale, sous le scalpel d‘une parole sans compromis, libérée et qui constitue une mémoire archivée à travers plus de 30 ans d’expérience – un long processus de créations, d’interventions artistiques en milieu carcéral et éducatif.

 

Photos

crédits photos : Grégory Anthony SANCHEZ / Théâtre Libre 2017